#EnMarcheBE

Mon voeu pour 2018

Joyeux Noël et Bonne Année !


Régis Warmont - Comité exécutif (Organisation et Valeurs) Ingénieur en technologies de l'information et management, électron libre en politique depuis 1996, toujours ouvert au débat mais psychorigide sur certains principes Vendredi, 22 Décembre 2017
Partager

J’aime le manichéisme, mais uniquement dans « Star Wars ».  La lutte du bien contre le mal, où il faut choisir un « camp », c’est – à mon avis – ce qui permet à un enfant de positionner ses valeurs sur des bases positives, s'il choisit le côté lumineux. 
Qu’après l'on sache tous que la vrai vie est complexe et différente du cinéma et qu'il y a des zones grises, c’est une réalité que les enfants ne devraient pas avoir à affronter avant un certain âge.

Mais lorsque nous sommes entre adultes, nous savons tous que tout n’est pas blanc ou noir et que même si l’on a un objectif commun, il y a plusieurs chemins - parfois sinueux - pour y arriver.

Les adultes devraient savoir qu’on ne peut pas n’utiliser qu’une vision limitée de la société, que les gens sont multiples, qu’ils ont des défauts, qu’ils ont besoin d’explications, etc.

Bref, en politique, alors que les personnes sont en position de décider pour le plus grand nombre et que leurs décisions peuvent influencer la vie des gens, on pourrait s’attendre à ce qu’ils prennent des décisions sur base factuelle.  On devrait exiger que les grandes décisions soient prises sur des bases statistiques tout en laissant des marges suffisantes pour prendre des actions spécifiques pour ceux qui sont à la marge de ces statistiques.
Il serait de bon ton que ceux qui prennent les décisions connaissent d'expérience les sujets qu’ils gèrent.

Malheureusement, chaque jour nous offre des nouvelles démonstrations que les gens qui nous gouvernent ne veulent – ou ne peuvent ? – pas prendre de la hauteur dans leurs décisions.  Ils n’arrivent pas à avoir une vision objective et factuelle.  A chaque occasion, il faut que, comme les supporters de football, ils prennent parti pour un camp et se sentent obligé de défendre ce camp, faisant parfois fi de tout esprit critique.

Ce manichéisme de la gauche contre la droite camoufle souvent la difficulté de prendre des décisions qui devraient mettre en avant le « bien commun » au détriment de choix partisans.  En démocratie, c’est bien évidemment encore plus compliqué car on se rend souvent compte que certains électeurs de « gauche » sont conservateurs quand certains électeurs de « droite » aiment profiter de la vie, allant à l'encontre des caricatures souvent présentées. 

Le monde est très complexe, l’être humain est dual et difficile à cerner mais les politiques semblent parfois ne pas vouloir le voir.

Si je n’ai donc qu’un vœu à faire pour la politique en 2018, c’est que les citoyens prennent leurs responsabilités, arrêtent de penser qu’ils doivent voter "comme d'habitude" et choisissent des alternatives positives et pragmatiques, afin que les valeurs soient mises en avant plus que les idéologies et les dogmes.

Joyeux Noël et Bonne année 2018 !

A lire également

Chaque soutien compte

Vous voulez passer à l'action sans savoir comment faire ?
Deux possibilités s'offrent à vous: